Les croyances limitantes dans l’entrepreneuriat

Croyance : nom féminin, fait de croire quelque chose de vrai, vraisemblable ou possible, à la vérité d’une doctrine, d’une thèse…

Limitante : nom féminin, qui limite quelque chose ou quelqu’un…

Qu’est ce que c’est?

« Je n’y arriverai pas », « je ne suis pas fait pour ça », « je n’y connais rien », ‘je ne suis pas capable », « je ne viens pas de ce milieu », « je suis trop ceci, pas assez cela »…

Si il vous est déjà arrivé de vous dire l’une de ces remarques, cet article est fait pour vous!

Naturellement nous avons tous des croyances limitantes, selon notre éducation, les personnes que l’on côtoie, l’endroit où l’on vit etc… notre cerveau est formaté de telle sorte qu’on se dit trop facilement que ça n’est pas possible, et ce pour n’importe quel sujet car c’est toujours plus simple de se dire que c’est impossible…

« Je suis un homme je ne peux pas être sage-femme », « je suis une femme je ne peux pas être maçon », « je suis trop jeune je ne peux pas atteindre tel poste », « mes parents sont ouvriers je ne peux pas être astronaute », « je suis petit, je ne peux pas être basketteur »

J’ai une bonne nouvelle pour vous : toute croyance peut se briser! Regardez autour de vous, vous connaissez sans doute des personnes qui à vos yeux « sortent du lot » et qui vous font dire qu’ils ont « de la chance » d’être arrivé là. La chance n’a rien à voir la dedans, je conseille à chacun de lire Le Secret ou La loi de l’attraction qui m’ont beaucoup aidé à comprendre ce phénomène qui fait que rien n’est impossible malgré ce que l’on nous a enseigné.

A partir du moment où tu t’ouvriras à cette éventualité, tu trouveras toi même des exemples concrets . Rien n’arrive par hasard, si une personne est en haut de l’affiche c’est qu’il a créé sa « chance », il a travaillé, fait en sorte de rencontrer les bonnes personnes, échoué, recommencé là où 98% des gens auraient abandonné!

Comment remédier aux croyances limitantes?

Remédier à ces croyances demande beaucoup de travail en amont. Il faut en quelques sorte reformater son cerveau, repenser totalement différemment. En somme il faut ouvrir son esprit. Commences ne serait ce que simplement par arrêter les préjugés, non les marseillais ne parlent pas tous forts, non les femmes ne conduisent pas toutes mal (je fais de très beaux créneaux 😜 ), non les blondes ne sont pas moins intelligentes que les brunes, oui les hommes peuvent pleurer, non un animal qui mord n’est pas forcément méchant (il a peut être simplement peur) et ainsi de suite…

Ensuite je conseille à chacun de procéder bien sûr intelligemment… casser nos croyances limitantes passe tout d’abord par une étude des tenants et des aboutissants de chaque projet. Tout est possible, oui, mais il faut savoir un minimum où l’on met les pieds. Avoir conscience que si rien n’arrive par hasard, il faut élaborer des stratégies pour attendre son but, stratégie qui en cours pourra peut être changer, le but également. Le but de Mark Zuckerberg à la base n’était que de créer un réseau social pour son université… entre temps les choses ont évolué considérablement!

Je vous conseille également de fuir les gens qui, souvent par peur ou même par jalousie de vous voir OSER sortir de votre zone de confort, tenteront de vous ramener à LEURS propres croyances limitantes en descendant votre projet ou votre façon de penser. Entourez vous de personnes qui vous tirent vers le haut plutôt que vers le bas.

Inspirez vous d’exemples concrets cela va de la fille de votre ami ouvrier qui est devenu avocate pénaliste à Steve Jobs qui a fondé Apple malgré ses débuts dans la vie compliqués (retrouvez sa biographie passionnante ici).

Et surtout ne jamais abandonner! Les personnes qui réussissent sont les gens qui se sont relevés d’échecs, ils ont su en faire une force, se relever, apprendre de leurs erreurs et recommencer autant de fois que nécessaire. Je me souviens d’une conférence de Mike Horn, le célèbre explorateur, que j’ai eu la chance de voir l’an dernier, sur son expédition au pole Nord en pleine nuit polaire en 2006 (retrouvez son récit complet dans ce livre). Il nous a notamment raconté une anecdote extrêmement révélatrice du « ne jamais abandonner ». Avec son binôme Borge Ousland, ils se sont retrouvé nez à nez avec un ours polaire qui a fini par les attaquer. Ils n’avaient plus que des fusées de détresse pour se défendre. L’ours chargeait, il se faisait tirer dessus, il s’arrêtait, puis rechargeait jusqu’à ce qu’il abandonne. La croyance naturelle de cet ours était que si il attaquait une nouvelle fois, il allait se refaire mal, ce qu’il ne savait pas c’est que Mike et Borge avaient tiré leur dernière fusée… si l’ours avait retenté une dernière fois, il aurait atteint son but. Je peux vous dire que les 1000 entrepreneurs et managers que nous étions lors de cette conférence avons gardé le silence lors de cette anecdote… c’est tellement vrai! On est capable de choses extraordinaires mais on ne le sait pas encore! Comment aurions nous imaginé voler? rouler? voyager sur l’eau? téléphoner à l’autre bout du monde? commander les fonctions d’une maison à la voix? et l’électricité? aller sur la lune? Tout part d’un rêve, d’une envie, d’un besoin. Rien n’est impossible, soyez en convaincus, arrêtez les « oui mais » et faites en sorte d’atteindre vos buts sans jamais vous décourager.

Et vous? quelle est votre plus grande croyance limitante qui vous bloque dans vos projets?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :